Le monde de Troy
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le monde de Troy

Un jeu de rôle sur forum sur le thème de Lanfeust et de Troll de Troy.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
Vélo d’appartement FYTTER – ...
Voir le deal
150 €

 

 Les divinités majeurs

Aller en bas 
AuteurMessage
Nÿthro Hërine

Nÿthro Hërine

Messages : 96
Date d'inscription : 26/06/2009

Feuille de personnage
Espèce: Humain
Pouvoir: Copie les pouvoirs de ceux à proximité
Particularité: Partisan des frères Hërine

Les divinités majeurs Empty
MessageSujet: Les divinités majeurs   Les divinités majeurs Icon_minitimeSam 2 Jan - 0:24

Les dieux


Le palais des Dieux est le lieu de haut lieu de multiples paradoxes amusants. On ignore, par exemple, si ses murs, son architecture démentielle, sont authentiquement réels où non! Je m'explique: Ont-ils été bâtis à la main de l'homme ou par sa pensée? Le palais est il comme les Dieux dépendant de la foi qu'on lui porte? Les murs, les tours, les grandes salles et les multiples escalier cesseraient ils d'exister en cas d'athéisme galopant ? C'est un mystère non résolu. Toutes les informations que je possède à ce jour me vienne de quelques esclaves évadés du palais, et il m'est difficile de déterminer jusqu'à quel point leur témoignage est fiable. D'autant que certains boivent, et que d'autre ont un accent épouvantable. Enfin, faisons semblant de croire ces pauvre bougres et écoutons ce qu'il ont à nous dire!
Les Dieux sont nombreux à Troy. Le palais des Dieux est situé au sommet du mont Laïsthan, dans les chaînes enneigées du Haut Darshan. En règles générale, les humain qui s'y aventure n'en reviennent jamais : ils sont tout simplement gardés comme serviteurs. Et on leur demandent de croire encore plus fort que les autres, histoire de rassurer certains Dieux mineurs. Ceci dit, il est difficile de croire à un type, enfin, une créature pleine de dent et de griffes, qui vous regarde à moins d'une coudée de ses petits yeux reptiliens. Généralement, non seulement on y croit, mais en plus on s'esquive pour lui laisser le passage. Parmi tous les humains qui servent au palais de Dieux, quelques uns tentent régulièrement de rejoindre les grandes plaines pour échapper au risques du métier d'esclave. N'oublions pas que certains Dieux sont anthropophages, et que les humains ont horreur de servir de nourriture, même à des Fieux.




Spoiler:
 
Xhiatyr l'Incomparable

C'est le plus ancien et le plus puissant des dieux. Et aussi, il faut bien l'avouer, le plus gras. Xhiatyr est le dieu des Marchands et des Voleurs. Comme tous les commerçants (et certains plombiers), il semble au premier abord sympathique et affable, mais comme certains commerçants ( et tous les plombiers), il peut se montrer fourbe et impitoyable. On dit que ses bras, et les quatre mains qui vont au bout, sont sans cesse en mouvement. De la sa belle voix grave et de d'une main, il vous salue. Dans la seconde, on trouve les marchandises qu'il tiens à vous fourguer, alors que la troisième s'empare déjà de votre bourse. Quant à la quatrième main, toujours en retrait, elle tient un poignard prêt, pour le cas où.
Xhiatyr possède d'immense pouvoirs, et une influence en proportion. En effet, chaque matin, tous les marchand darshanides consacrent quelques secondent à des rites en l'honneur de Xhiatyr, afin de s'assurer ainsi que la recette de la journée sera bonne. Et comme tous les Darshanides sont un peu marchand, Xhiatyr est de loin le dieu le plus honoré. Il a donc une considérable influence sur ses congénères, et aucunes décision divine importante n'est prise sans son accord. Il préside le SDDDTPP (Syndicat des Dieux De Tout Premier Plan), d'un quatuor de mains fermes. Il sait s'élever pour défendre sa corporation à chaque fois que celle-ci est menacée. Par ailleurs, Xhiatyr est célèbre pour ses collections de bijoux de mauvais goût et son amour pour la pizza au crabe bleu. Le simple fait d'imaginer avales un truc pareille prouve bien l'essence divine de Xhiatyr.



Spoiler:
 
Sparshöng le Terrible

Le plus craint et redouté des dieux est Sparshöng, dieu de la Juste Violence. A demi reptilien, c'est un guerrier invulnérable et incorruptible, paré de blanc et d'acier. Il soutient les nobles causes et les dignes vengeances jusqu'à leur impitoyable conclusion. Jamais il ne s'abaissera à un acte qui ne soit pas parfaitement droit et loyal, mais jamais il ne comprendra le sens de mots tel que pitié, pardon ou compassion. Il tanche sans hésiter les têtes, les bras, les jambes, et les éléments mâles destinés à la reproduction. Sparshöng fait peur, c'est vrai, mais à juste raison. Il se déplace toujours muni de Justice, son immense épée au tranchant aussi fin et glacé qu'une feuille de papier. Mais il se sert aussi parfois de Loyauté, sa masse d'armes à dix-huit pointes, de Fidélité, sa hache à double tranchant, de Probité, son poignard au fil enduit de poison, de Droiture, son arc courbe aux flèches de feu, d'Équité, sa lance à trois lames, d'Intégrité, son fouet à boue d'acier, et de Brocolis, son dragon de chasse dressé pour aller chercher le journal le matin.
Car il faut bien l'avouer, le grand Sparshöng est parfois un peu pantouflard. C'est vrai, il n'a pas toujours été comme ça. A certaines époques, on l'a vu tellement exalté qu'il perdait ses écailles de rages, plusieurs fois par jour. Mais depuis quelques siècles, on dirait qu'il a un petit cou de blues. Bien sûr on peut compter sur lui pour l'exécution d'un traître ou d'un félon, mais on a l'impression que le cœur n'y est plus. Il décapite mécaniquement. Lors du supplice de Goral l'Infâme, il y a cent cinquante ans, Sparshöng est bien venu, et il a arraché d'une main le cœur du monstre, mais on sentais qu'il avait l'esprit ailleurs. Alors certains se sont demandé si le Dieu Terrible n'était pas tombé amoureux... Et une question en suspens : de qui?
Et oui de qui? Parce que bon, on fait ceux qui ne veulent pas savoir, mais tous le monde adore les potins! Si vous voulez mon opinion, ce type à une petite dans la tête. Et dieu ou pas, ça lui fait mouliner les neurones façon fruit trop mûrs. Après sage réflection, je pense même pouvoir réveler le nom de la belle après qui le Terrible soupire. Selon toutes vraisemblance, il ne s'agirrait rien moins que Cathe la Pourpre. Et là compte tenue de leurs caractères, si vous voulez, c'es pas gagné!



Spoiler:
 
Cathe la Pourpre

C'est une superbe femme aux cheveux de nuit, vêtue de sang et d'acier. Cathe est la déesse des Colères Inappropriées, des Mouvements d'Humeur, des Vengeances Mesquines et des Assassins sans Préméditations. Contrairement à son confrère et néanmoins soupirant Sparshöng, elle n'intervient que rarement dans les nobles causes. Sa spécialité serait plus tôt les emportements injustifiés, les petits meurtres vils, les vengeances minables. Bien sûr, ce n'est pas très joli tout ça, mais il en faut aussi ! Et croyez-le ou non, Cathe a plus d'adorateurs que Sparshöng, elle n'intervient que rarement dans de noble causes. Sa spécialité serait plutôt les emportements injustifiés, les petits meurtres, les vengeances minables. Bien sûr, ce n'est pas très joli tout ça, mais il en faut aussi. Et croyez le ou non, Cathe a plus d'adorateur que Sparshöng. A se demander si, quelque part l'âme humaine ne serait pas un poil corrompue...
Les armes favorites de Cathe sont la délation, le mensonge, et le poison. Elle aime également beaucoup confier des tâches annexes à de délicieuses créatures insectoïdes couvertes de poils rêches, de dards, de mandibules et de toutes sortes de choses parfaitement horribles. La voix de la Déesse est un grincement insupportable, et chacun de ses mouvement lascifs révèle d'atroce tatouages imprégnés des plus noirs cauchemars. Elle ne rêve que de bains de sang, d'éviscérations raffinées et de lames finement aiguisées. Bonne chance Sparshöng!



Spoiler:
 
Avoghaï le Double

Dieu de la Mort et de la Vie, Avoghaï gère les réincarnations. C'est un dieu double, ambigu, il est l'existence et le néant. mais mon bon monsieur, comme disent les philosophes qui ont beaucoup réfléchi à tout ça dans le dedans de leu tête, il n'y a pas de mort sans vie, ni de vie sans mort. Alors on s'y fait. Généralement, c'est tout de même avec un tantinet de fatalisme qu'on abandonne son existence à Avoghaï. Les Darshanides les plus croyants lui font une confiance aveugle, mais la grande majorité de la population a un pue l'impression de participer à un grand tirage au sort. En effet, comment être sûr de la qualité de sa prochaine incarnation? Bien sûr, les plus pieux espèrent se retrouver en pachas, entourés de boissons fraîches, de gâteaux sucrés et de filles nues. Mais après tout, les pachas ne sont pas très nombreux dans ce monde. Alors imaginé que vous ayez été un peu maladroit dans vos prières, que vous ayez prononcé une invocation avec un accent moqueur, les conséquences peuvent être terribles! Eh oui! Il vaut mieux éviter d'énerver Avoghaï si on ne veut pas être réincarné en morpion dans l'intimité d'une vieille entraîneuse de taverne du bas-port de Gourge.



Spoiler:
 
Xulody la Merveilleuse

Quelle merveille que le romantisme! Quelle merveille que l'amour! Quelle merveille que le joyeux bambins aux joues roses gazouillant dans des berceau en dentelles pastel! Oh oui, comme tout ce que nous devons à Xulody, déesse de l'Amour Romantique et de la Reproduction, est merveilleux ! Nous ne cessons de nous esbaudir et de rendre grâce à cette frêle et diaphane créature au visage d'ange et aux ailes de libellule ! Des milliers d'ouvrages pour jeunes filles racontent les fabuleuses rencontres inspirées par Xulody. Comme tout cela est extraordinaire ! Bon, en pratique, après ceux qui l'ont fréquentée, il faudrait peut être avouer que Xulody est un poil... ennuyeuse. Mais c'est sans doute très exagérée ! Bien que pour être honnête, les mots qui soient le plus souvent revenus étaient : barbante, rasoir, assommante, fatigante, soporifique, pénible, bassinante, et un dernier que je n'oserai pas répéter mais qui résume bien tous les autres. A croire qu'on pourrait se lasser du romantisme, non?



Spoiler:
 
Shlikäh la Révérée

La déesse de la Luxure et des Plaisirs est Shlikäh, demoiselle aux formes débordantes et aux appétits dignes de sa charge. Sa crinière rousse, ses yeux profonds, ses oreilles éveillées, sa poitrine fière, sa croupe accueillante et son tempérament fougueux, font d'elle l'un des joyaux du palais des Dieux. Jamais dieu ou déesse n'a été mieux imprégné des devoirs de sa charge. Jamais une mission ne fut remplie avec autant de zèle. Nous comprenons sans peine de Shlikäh ait tout fait pour récupérer Hébus après l'après l'attaque du train : elle ne connaissait alors des trolls que des étreintes sommaires des trolls blancs, et on lui avait dit que leur cousins des forêts de chez nous étaient nettement plus doués. Ce qui est manifestement confirmé, vu le temps que la belle a passé avec Hébus. Et les sourires que les deux tourtereaux affichaient en permanence. Et le fait que durant plus d'une semaine, personne n'a vu Shlikäh s'asseoir.
Shlikäh, outre l'usage intensif qu'elle fait des esclaves comme des autres dieux compatibles avec son anatomie, se préoccupe beaucoup de l'éducation des jeunes filles darshanides. Il lui arrive souvent d'intervenir directement dans les affaires des mortels, soit pour donner des conseils, soit pour prendre du plaisir. les deux peuvent même être compatibles. Et, comme nous avons pu le constater dans l'affaire qui bloquait la succession du Shäh Zedong, elle attache la plus grande importance à l'obtention du plaisir par les deux parties. Des fois, elle attache des gens aussi, mais c'est pour leur bien.
Shlikäh adore également se projeter dans les rêves des Darshanides endormis. Elle est ainsi à l'origine de bien des émois nocturnes. C'est après l'avoir découverte au cœur des leurs songes que les adolescents, pas toujours boutonneux d'ailleurs, commencent à regarder leurs petites camardes d'un oeil différent et envisagent des jeux jusqu'alors ignorés. Les nombreux temples sont consacrés sont à l'image de ses appartements : luxueux, voluptueux, et toujours encombré d'une foule extrêmement pieuse. Bien sûr, il y a toujours des esprits chagrins pour appeler ça des partouzes géante, mais c'est en réalité un acte de foi religieuse, ni plus ni moins. Et personnellement, j'irais bien prier un coup.



Spoiler:
 
Swoög le Baveux

Swoög n'est pas gentil. Mais vraiment pas du tout. et bien qu'il soit un dieu, il est à peu près aussi bête que les trolls qu'il dirige. Il ne faut pas oublier que, comme tous les dieux du Darshan, Swoög n'existe que parce que les trolls blancs l'ont crée, et en croient en lui. Ou alors parce que les hommes croient que les trolls ont un dieu. Tout ça n'a jamais été clair. Swoög possède donc une intelligence équivalence à celle de tous les trolls blancs réunis, et une méchanceté égale. Il vit pourtant avec ses semblables, au Palais de Dieux. Mais il est méprisé par ses collègues de travail et il mènent ses intriguent à part. Ses objectifs sont simples et connus de tous : faire en sorte que ses trolls boulottent les plus d'hommes possible, se reproduisent et deviennent de plus en plus nombreux jusqu'à dominer le Darshan, voire le monde dans son ensemble. Plus ses adorateurs seront nombreux, plus il sera puissant. Plus les adorateurs des autres dieux auront été digérés, moins ils seront puissants. Un calcul un pue primaire que les autres habitants du Palais des Dieux s'efforcent, depuis des millénaires, de contrer. Ce n'est pas une tâche aussi simple qu'il pourrait sembler : certes Swoög est un crétin, mais c'est un crétin méchant et acharné. Xhiatyr oeuvre discrètement mais avec constance pour éviter la réalisation de ses plans. Et puis de toute façon, les trolls sont trop bête pour devenir les maître du monde! Enfin j'espère.
Swoög est un dieu assez à part. Il ne fait ni parti des dieux des humains, ni des dieux des animaux.: il est le dieux des Trolls. Son caractère est calqué sur celui de ses protégés, les trolls blancs du Darshan, qui, s'ils sont un peu plus petit que nos trolls des forêts, sont tout de même assez différents. En effet, le troll blanc est aussi méchant, baffreur, cruel et terrifiant que le nôtre, mais il est tellement dénué de sens de l'humour troll, il ne perd pas grand chose... Enfin, toujours est il que Swoög ne possède pas une once de recul sur lui même, alors que ça lui ferait le plus grand bien
L'existence de Swoög soulève en réalité un autre problème, extrême intéressant. N'oublions pas que, comme tous les dieux du Darshan, il est une création magique de l'inconscient collectif troll. Ce qui implique nécessairement que les trolls soient affectés par la magie du Magohamoth. Alors dans ce cas... Pouvons-nous être certains que nos trolls des montagnes ne possèdent aucun pouvoir? Jusqu'ici, seuls les demi-trolls enfants possédant du sang humain ont montré quelque aptitude à la magie. Toutes les expériences portant sur des trolls de race pure ont échoué. Je crois qu'il est vraiment urgent d'entreprendre des recherches plus poussées dans ce domaine. J'ai moi-même quelques idées sur le sujet, et plusieurs de mes étudiants sont prêts à m'assister dans mes travaux. c'est donc je prie instantanément les Grand Conseil du Conservatoire de bien vouloir augmenter sensiblement les crédits alloués à mon département de recherche, qui pour le moment sont vraiment dérisoire. Comment voulez vous effectuer un travail convenable alors que les frais de copistes atteignent déjà la moitié du budget ? Mes amis, cette situation ne peut plus durer ! Hier encore, nous avons dû renoncer à l'achat de trois ouvrages essentiels, et malgré la qualité des prestations dans tous les domaines, ma jeune secrétaire n'a pas bénéficié d'augmentation depuis deux ans ! Alors je vous en supplie, pour l'avenir de la science et pour que ma secrétaire continue à se montrer compréhensive, débloquez des crédits !



Spoiler:
 
Süng-Halkh l'Imprévisible

Assez curieusement, le dieu de l'Avenir et des possibles, Süng-Halk, nous apparaît sous les traits d'un enfant espiègle. Il s'occupe de choisir pour chacun, à chaque seconde, entre les multiples entre multiples voies qui ouvrent vers des futurs différents. Et y'a du boulot. De nombreux Darshanides tentent de le prier pour influencer leur avenir, mais on n'est jamais certain du résultat. Lorsqu'on ne voit aucune modification notable, on se dit qu'en fait, ça aurait pu se faire renverser par un Hrullor emballé, et que Süng-Halk a dû correctement faire son boulot.



Spoiler:
 
Ghän-Jaäh le Ligneux

Le dieu de la Fertilité Végétale est Ghän-Jaäh un être mi-humain mi-végétal. Il est surtout prié par les arbres, les fleurs et les herbes, qui, il faut le reconnaître, s'ils sont discrets, savent être efficaces aussi. Leur discours évoque principalement des histoires de pollen, de pistil, d'étamines, et autre obscénités sur lesquelles je ne m'étendrai pas plus. Rendez-vous compte, il est même parfois question de participation des insectes aux ébats torrides de certaines plantes ! On est là bien loin des principes sains que nous enseigne Shikäh !



Spoiler:
 
Badwäh l'Humide

Le dieu des Eaux est Badwäh. Créature semi-marine qui vit beaucoup dans les piscines du Palais des Dieux. Des serviteurs lui amènent des daphnies tous les jours. Son pouvoir est immense, et les marins comme les mariniers n'oublient jamais les ablutions rituelles avant d'embarquer. Certains Darshanides particulièrement pieux se fendent même de quelques dévotions avant de traverser un pont, au cas où le courant se gonfle subitement. Il gouverne les océans; les lacs, les rivières, les baignoires les verres d'eau.



Spoiler:
 
Sphax le Discret

Le dieu de la Diplomatie est Sphax, on le connaît déjà. Il n'est pas très puissant, et possède des pouvoirs limités. En effet, les diplomates sont nettement moins nombreux que les marchands, par exemple. Mais Sphax est un malin, et il dispose de réseaux d'information exceptionnels. Il aime beaucoup sa forme de dragon blanc, sous laquelle il apparaît le plus souvent. Mais il lui arrive de prendre des traits humains lorsque la situation l'exige. Cependant, même sous sa forme humaine, ceux qui ont l'œil perçant n'auront aucun mal à la reconnaître ! Comme tout diplomate, on ne sait jamais vraiment pour qui travaille Sphax. On se demande même si lui le sait.



Spoiler:
 
Hanklüm Gros Marteau

Lors de son passage au Palais des Dieux, Lanfeust aurait pu l'appeler "collègue", lui taper sur l'épaule et lui offrir une boisson anisée vendue au mètre dans certaines régions de Souardie méridionale. En effet, Hanklüm est le dieu du Feu et de la Forge. Aussi compètent en matière de ferrage de buffles qu'en confection de fines lames, c'est sans doute un grand professionnel. Seul problème, chez lui il fait chaud. Très chaud. Pas le même genre de chaud que Shlikäm, mais chaud quoi!



Spoiler:
 
Clysthër l'Inconsulté

Clysthër est le dieu Guérisseur traditionnel. En son nom, on a recours à des méthodes assez classiques de saignées, lavements, infusions de déjections canines et autres emplâtre à base d'herbes et d'entrailles d'animaux broyées. Notons que Clysthër est un alcoolique notoire, et qu'il parle une langue connue de lui seul. En pratique, la plupart des dieux préfèrent soigner leurs cors au pied ou aux tentacules chez Anth Ybhio, dieu des Science.



Spoiler:
 
Anth Ybhio le Consulté

Dieu de la Recherche, des Sciences, et de la Vapeur, Anth Ybhio a développé une véritable passion pour la médecine. Inventeur d'équipements fantastiques, il a mis au point le système dit de la Consultation, avec longue attente garantie. Bien sûr, comme il est un dieu puissant, il peut soigner n'importe quoi d'un claquement de doigts, mais il aime bien les méthodes plus longues et contraignantes, comme les régimes par exemple. Ca on peut le dire, Anth Ybhio développe une véritable passion pour les régimes. Il est l'inventeur du Régime Pétaure, où le patient ne doit se nourrir que de poils de pétaures mâles, du Régime Associé, qui consiste à s'empiffrer énormément de tout jusqu'à ce qu'on le vomisse, et du Régime Absolu, qui consiste à ne rien manger. Il est beaucoup plus consulté pour ses soins que pour ses régimes.



Khöl-Tran

Déesse de la Musique, elle est une délicieuse créature à la voix d'or qui vit entourée d'instruments, et que l'on soupçonne parfois d'être sourde comme un divin pot.



Fu-Yit

Il est le dieu des Tuyaux et des plombiers mais il n'est jamais là lorsqu'on a besoin de lui. Ou alors beaucoup plus tard, et de toute façon c'est très cher.



Khönoposs

Dieu des messages et des Grèves Surprises, il est un types assez gentils, mais qui se perd tout le temps. Il a un sens de l'orientation tout à fait déplorable, doublé d'une tendance à boire un verre à chaque pli distribué.



Röq

Dieu des Cailloux de plus d'un pouce de diamètre, il est un type assez minéral. dans l'ensemble, il ne bouge pas beaucoup et ne fait guère parler de lui.



Rkzzzîîk

Elle est la déesse des Dentistes et des Bourreaux. On la consulte en cas de carie ou de prisonnier récalcitrant à faire avouer. et avec elle, il faut bien le dire, même les caries avouent.



Gönk-Hour

Il est le dieu des Belles Lettres, passe des heures sur les plus hautes terrasses du Palais des Dieux à déclamer de magnifiques poèmes de sa composition. Les autres dieux évitent généralement ces terrasses, certains ont même suggéré d'en condamner l'accès pendant qu'il parlait haut.



Shüntm-Ylion

Dieu des Tonneaux Plein, il est, comme le veut sa charge, saoul depuis plus de neuf mille ans. Et personnes n'a envie d'être là le jour où il entamera sa gueule de bois...



Tyböon

Dieu de la viande Saignante, il est l'un des seuls à être tant adoré par les humains que par les trolls. Un jour, Swöog en prit ombrage et un violent conflit opposa les deux divinités. Xhiatyr, sur une suggestion de Sphax, proposa de régler le problème en rendant les trolls végétariens. Swöog renonça aussitôt au conflit.



Föhfyleh

Dieu de la Viande Bien Cuite, il n'a jamais eu d'ennuies avec Swöog. C'est un dieu méprisé par les vrais gastronomes. A vrai dire , peu de fidèles s'intéresse réellement à lui de façon suivie.



Byaktöl

Dieu des Boutons sur le Nez, il est l'ennemi intime des adolescents. Il prend un malin plaisir à intervenir dans leur vie à chaque fois que c'est possible, de préférence juste avant un premier rendez-vous avec une belle jeune fille au teint rose et aux longues jambes.



Laräkroft

Déesse des labyrinthes, dont les symboles rituels sacrés sont le carré, la croix, le rond, et le triangle. Ses adeptes se remarquent à l'agilité de leurs doigts sans cesse en mouvement, et à la quantité de chips qu'ils sont capables d'engouffrer en conservant le regard fixe.



Ouloulouh

Dieu du thé trop chaud, il est souvent invoqué, volontairement ou non. Il arrive qu'on le confonde avec Waïïle, déesse des assauts à rebours. Les deux peuvent être invoqués simultanément, si une jeune fille laisse un jeune s'immiscer en sa croupe pendant qu'elle boit son thé. Mais soyons francs, c'est rare.
On pourrait ainsi continuer pendant des heures puisque, suivant les moments, les Palais des du Mont Laïsthan compte en moyenne entre deux et trois milles dieux.




... il en existe encore un nombre impressionnant, c'est pourquoi nous nous contenterons de ceux-là, mais n'hésitez pas à en vénérer d'autre car, après tout, il y a autant de dieu que de fanatique!

_________________

Les divinités majeurs 202441lizard_skelaton_walk2
Revenir en haut Aller en bas
 
Les divinités majeurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aidez moi à trouver ce jeu s'il vous plait! ( nephilim)
» Aenarion
» [Elric!] [Background] Les Dieux
» Le PUB Rhone alpins pour les majeurs
» NEMETONDEVOS : Le Panthéon Gaulois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de Troy :: Pour mieux comprendre le monde de Troy :: Encyclopédie de Troy :: Les Divinités-
Sauter vers: